Intervention de Elsa Faucillon

Séance en hémicycle du mardi 10 avril 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Violences dans les universités

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaElsa Faucillon :

Monsieur le Premier ministre, « Faire de l'université un lieu purement utilitariste et producteur d'immédiateté ne peut conduire qu'à des sociétés faibles, soumises et tendues » : c'est la crainte exprimée par un maître de conférences, qui illustre le sentiment de nombre d'étudiants et professeurs mobilisés depuis plusieurs semaines contre votre loi de sélection à l'université.

Hier, étudiants et personnel de l'université de Nanterre ont été les victimes ou les témoins sidérés de violences policières choquantes. Alors que se tenait une assemblée générale étudiante, les services de police, sur ordre de la présidence de l'université, sont venus déloger les étudiants à coups de matraque et de gaz lacrymogène. Vingt heures plus tard, Victor, Andréas et quatre autres sont toujours en garde à vue et leur avenir demeure incertain quant aux poursuites judiciaires. Ils doivent être libérés.

Cette utilisation de la force démesurée, lors d'une assemblée générale, est totalement inédite au sein d'une université, lieu de savoir et de démocratie. Ainsi, la présidence de l'université commémore mai 1968 d'une main et dégaine la matraque de l'autre.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion