Intervention de Philippe Vigier

Séance en hémicycle du mardi 10 avril 2018 à 15h00
Nouveau pacte ferroviaire — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Vigier :

Ils ont épousé un statut, le fameux RH 001 je crois, tel qu'il leur était proposé. Il s'agit maintenant de bâtir le RH 002. Si nous ne bâtissons pas un nouveau statut intelligent, que se passera-t-il demain ? Nous verserons tous des larmes de crocodile, et la SNCF se portera encore moins bien qu'aujourd'hui : c'est un vrai sujet de préoccupation, madame la ministre.

La seule question qui vaille est la suivante : la dette va-t-elle oui ou non être reprise par l'État, ou restera-t-elle cantonnée dans les comptes de la SNCF ? Tout le reste n'est que littérature.

J'ai entendu il y a vingt ans les discours sur le cantonnement de la dette : il s'agissait alors de 200 milliards de francs, qui sont devenus 50 milliards d'euros. Va-t-on oui ou non donner à la maison SNCF la capacité d'investir et d'assurer un service de qualité ? C'est la seule question qui vaille.

Certains cheminots bénéficiant actuellement du RH 001 ont un niveau de rémunération très proche du SMIC.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion