Intervention de Olivier Marleix

Réunion du jeudi 12 avril 2018 à 9h25
Commission d'enquête chargée d'examiner les décisions de l'État en matière de politique industrielle, au regard des fusions d'entreprises intervenues récemment, notamment dans les cas d'alstom, d'alcatel et de stx, ainsi que les moyens susceptibles de protéger nos fleurons industriels nationaux dans un contexte commercial mondialisé

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Marleix, président :

Merci, monsieur le ministre, pour les précisions importantes que vous nous avez apportées sur la question du contrôle des investissements étrangers en France. Et merci d'avoir répondu favorablement à notre souhait de procédures à l'avenir un peu plus transparentes.

J'ai le tort, sans doute, d'être un lecteur trop attentif de vos propos, car un certain nombre d'éléments m'étaient déjà connus, et j'aurais souhaité des réponses plus précises à mes questions.

En ce qui concerne les trois coentreprises d'Alstom et General Electric, pourquoi, finalement, avoir abandonné ce scénario validé par votre prédécesseur Emmanuel Macron, qui avait l'air sincèrement attaché à ce dispositif associant deux partenaires, pas tout à fait égaux mais quasiment à égalité dans deux des coentreprises ? Pourquoi aujourd'hui ce désengagement ? Sur ce sujet, vous avez évidemment travaillé en accord avec le Président de la République actuel. Qu'est-ce donc qui explique ce changement de pied entre 2014 et aujourd'hui ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion