Intervention de Olivier Marleix

Réunion du jeudi 12 avril 2018 à 9h25
Commission d'enquête chargée d'examiner les décisions de l'État en matière de politique industrielle, au regard des fusions d'entreprises intervenues récemment, notamment dans les cas d'alstom, d'alcatel et de stx, ainsi que les moyens susceptibles de protéger nos fleurons industriels nationaux dans un contexte commercial mondialisé

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Marleix, président :

Je crois, monsieur le ministre, que c'est une question qui concerne totalement l'intérêt général que celle de savoir si l'État a cherché au moins à récupérer une éventuelle plus-value ou d'éventuels dividendes, ou bien en a laissé le bénéfice à d'autres. La question que je soulève n'a pas été posée par Anticor. Cela montre une certaine cohérence de ma part : je vous pose toutes les questions, même celles qui vous ne vous plaisent pas.

La question se pose de savoir si l'État a été bénéficiaire, à travers le prêt de consommation d'actions de Bouygues, pendant une longue période, alors qu'il détenait 20 % des parts. Votre prédécesseur avait d'ailleurs demandé des votes doubles au conseil d'administration d'Alstom. Donc cette question du désengagement dans les trois joint-ventures (JV) ne concerne pas que l'entreprise privée Alstom. Elle vous concerne vous, en tant que ministre de l'économie.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion