Intervention de Gérard Collomb

Séance en hémicycle du dimanche 22 avril 2018 à 14h00
Immigration maîtrisée droit d'asile effectif et intégration réussie — Vote sur l'ensemble

Gérard Collomb, ministre d'état, ministre de l'intérieur :

Mesdames et messieurs, il faut regarder la réalité. Pour ma part, c'est toujours de la réalité que je pars : lorsque l'Île-de-France, dont plusieurs députés ici présents sont les représentants, concentre 40 % des demandes d'asile, croyez-vous que l'on peut permettre à celles et ceux qui se retrouveront dans cette région de se construire un avenir ? Non, lorsque je regarde la réalité telle qu'elle est, je ne vois pas cette possibilité de belles rencontres qu'évoquait Jean-Luc Mélenchon. Je vois au contraire les territoires se séparer, je vois les gens vivre côte à côte, et ma grande appréhension est de les voir demain face à face. Voilà ce qui guide la ligne que je suis au ministère de l'intérieur. Un de vos collègues disait tout à l'heure qu'il aurait fallu convoquer d'autres ministères. Oui, il avait raison : il faut convoquer d'autres ministères car c'est par l'urbanisme, par la culture, par l'éducation que l'on construira cette France de la rencontre. Je ne présente ici qu'un aspect de la politique du Gouvernement,

1 commentaire :

Le 26/04/2018 à 10:58, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" il faut convoquer d'autres ministères car c'est par l'urbanisme, par la culture, par l'éducation que l'on construira cette France de la rencontre."

Par urbanisme, vous entendez des barres HLM comme on n'en voit que trop dans toutes les villes de France, même les plus modestes ? Dans ce cas, les gens auront l'insigne honneur de pouvoir se rencontrer dans les cages d'escalier, des rencontres forcément enrichissantes, dans lesquelles ils pourront parler du son trop fort du téléviseur du voisin, ou du trafic de drogue local qui fait peur à tout le monde, ou d'autres choses encore, comme la radicalisation de certains jeunes en perte de repaires. Mais quant à parler de démocratie, il n'en sera pas question, la politique, ce n'est pas pour les gens dans les barres HLM, ni même pour ceux qui vivent dans les barres non HLM, la politique est réservée à une ultra-minorité, mais certes pas au peuple.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion