⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Patricia Mirallès

Séance en hémicycle du jeudi 7 juin 2018 à 15h00
Encadrement de l'utilisation du téléphone portable dans les écoles et les collèges — Article 2

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatricia Mirallès :

Cet amendement résulte de ma préoccupation relative à la sensibilisation aux problématiques de cybersécurité dès le plus jeune âge. En effet, le numéro du 12 février 2018 de la Revue stratégique de cyberdéfense promeut l'intégration des règles de cybersécurité dans les apprentissages transmis par l'école, de l'école élémentaire à la classe de Terminale, notamment au moyen d'une éducation au numérique incluant la maîtrise des exigences en la matière.

À mes yeux, un tel objectif peut être assigné à la proposition de loi dont nous débattons aujourd'hui, qui a notamment vocation à protéger les élèves. Il y a toute sa place.

Par cet amendement, j'appelle l'attention du Gouvernement sur l'enjeu de l'éducation aux problématiques de cybersécurité, dans laquelle l'école de la République a un rôle primordial à jouer. L'article L. 121-1 du code de l'éducation ne fait pas spécifiquement référence à la sensibilisation aux problématiques de cybersécurité, qui ne se confondent pas avec l'utilisation d'internet.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion