Intervention de Sandrine Le Feur

Séance en hémicycle du mercredi 2 août 2017 à 15h00
Questions au gouvernement — Aides à l'agriculture biologique

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSandrine Le Feur :

Monsieur le ministre de l'agriculture et de l'alimentation, les Français accordent de plus en plus d'importance à leur alimentation et aux produits qu'ils consomment. Aujourd'hui, près de sept Français sur dix disent consommer régulièrement des produits bio : c'est une évolution significative depuis plus de dix ans. Dans nos communes rurales du Finistère, les enfants en consomment de plus en plus à l'école.

Cette semaine, de nombreuses fausses informations ont circulé sur l'impact des transferts, au sein de la politique agricole commune, du pilier 1 au pilier 2. Je rappelle que le pilier 1 offre une aide à l'hectare, tandis que le pilier 2 soutient les agriculteurs qui ont souhaité s'orienter vers une agriculture alternative. Certains acteurs jugent ce transfert insuffisant pour remplir les objectifs fixés, et cette annonce a provoqué de nombreuses interrogations et nourri de fortes inquiétudes. De fait, l'agriculture biologique suscite des attentes importantes des consommateurs, comme de nombreux agriculteurs qui pourront y trouver une solution d'avenir pour leur ferme.

Monsieur le ministre, lundi dernier, vous avez fixé comme cap la conversion des exploitations en bio, de quelque 6 % de la surface agricole française actuellement, à 8 % à l'horizon 2021. Plusieurs signaux positifs montrent que l'envie est là, avec notamment le lancement des états généraux de l'alimentation pour une agriculture d'avenir.

Ma question, à laquelle vous avez partiellement répondu tout à l'heure, est la suivante : ce transfert manifeste-t-il la volonté du Gouvernement de conduire une politique agricole d'avenir ? Récemment, vous avez annoncé le maintien des aides à la conversion. Quels dispositifs entendez-vous mettre en oeuvre afin de pérenniser les exploitations qui arrivent au terme de leur conversion ? Comment aiderez-vous les régions, dans le contexte économique actuel, à assurer les aides au maintien, indispensables à la survie des exploitations ?

1 commentaire :

Le 08/08/2017 à 13:40, pierre29 a dit :

avatar

8 pour cent de culture bio a l horizon 2021 !! Ridicule quand 70 pour cent des français déclare consommer bio régulièrement , l accès a l alimentation de qualité est un droit fondamental ! Monsieur Édouard Philippe a déclare dans le cadre des états généraux de l alimentation : " Ces états généraux devront conforter notre confiance en une alimentation plus saine, penser et construire nos modèles futurs, nottament en examinant sans faux semblant la question des pesticides et des perturbateurs endocriniens " . Ou est la cohérence quand l objectif annoncé par le ministre de l agriculture est seulement de plus deux pour cent en 4 ans ... Que de jolis discours ....

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion