Intervention de Richard Abadie

Réunion du mercredi 21 mars 2018 à 14h00
Commission d'enquête sur les maladies et pathologies professionnelles dans l'industrie risques chimiques, psychosociaux ou physiques et les moyens à déployer pour leur élimination

Richard Abadie, directeur général de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT) :

S'agissant des risques psycho-sociaux et des maladies chroniques évolutives, notre réseau a, vis-à-vis des autres acteurs, la volonté qui lui est dictée par le ministère, à savoir celle de faire ressortir la valeur ajoutée comparative de notre action.

Nous intervenons ainsi, à chaque fois, dans une perspective de complémentarité et de subsidiarité. Vu les moyens qui sont les nôtres, il n'est pas utile de nous intéresser à des champs déjà investis par les acteurs de la prévention. Si nous évoquons l'approche par les risques, ce n'est certes pas pour la mettre en cause, mais pour rappeler que l'Inspection du travail et d'autres acteurs la prennent déjà en compte.

Quand l'ANACT a été créée, en 1973, c'était justement pour prendre en compte d'autres aspects, dans une vision plus globale. Elle est vue comme un organisme venant en appui documentaire et méthodologique aux entreprises. C'est sur ce plan-là que notre apport peut être le plus important. À l'occasion du repositionnement du réseau de ces dernières années, notre politique éditoriale a tendu à éviter les ouvrages fondamentaux, également publiés par des universitaires ou par l'INRS, au profit de formats plus directement exploitables par les entreprises, tels que « Dix questions sur un sujet ».

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion