Intervention de Henri Bastos

Réunion du mercredi 4 avril 2018 à 14h00
Commission d'enquête sur les maladies et pathologies professionnelles dans l'industrie risques chimiques, psychosociaux ou physiques et les moyens à déployer pour leur élimination

Henri Bastos, adjoint au directeur de l'évaluation des risques de l'ANSES :

Je réponds à la question concernant les dockers. Il y a quelques années, nous avions été saisis de la présence de produits biocides dans des conteneurs, en raison de problèmes pour les agents des douanes du port du Havre qui les ouvraient. Nous avions produit une analyse sur ce sujet, mais la difficulté tient à ce qu'il s'agit de substances pulvérisées dans le conteneur avant de le fermer, dans le pays exportateur, afin d'assurer une meilleure conservation pendant le voyage. Souvent même, il s'agit de substances interdites en Europe. Il était difficile de les identifier ou de savoir quel risque présentait l'exposition pour les douaniers. La DGT a constitué avec les parties prenantes un groupe de travail qui a élaboré une circulaire sur la façon de traiter ce problème et les moyens de prévention à mettre en oeuvre.

Pour les dockers, le problème est probablement du même ordre, non à l'ouverture de conteneurs, mais lors du déchargement de navires contenant en particulier des céréales traitées avec certains produits. Il faudrait repérer en amont les produits suspects et le type de traitement qu'ils ont subi. Je ne peux pas en dire plus sur ce qui a été fait à ce sujet.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion