Intervention de Michel Castellani

Réunion du mardi 5 juin 2018 à 21h00
Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Castellani :

L'année 2017 a été marquée par une recrudescence des feux de forêts dans le sud de la France. En Corse, le feu a touché des milliers d'hectares. Nous nous étions rendus sur les lieux de la catastrophe de Bastia-Borgo. Il avait d'ailleurs fallu de longues heures d'attente et une forte pression des élus locaux pour permettre le déploiement de moyens supplémentaires.

On peut expliquer cette catastrophe par une météo particulièrement sèche et venteuse, mais je crains que les choses soient plus compliquées, et que des aspects conjoncturels de l'évolution du climat deviennent peu à peu structurels.

En matière de coopération entre la Collectivité de Corse, l'État français et l'État italien, le fait que les aéroports de Bastia et de Pise soient distants de moins de 100 kilomètres ne pourrait-il pas permettre une certaine complémentarité des moyens d'action ainsi que des économies d'échelle ? On a d'ailleurs déjà vu intervenir des moyens italiens sur certains feux de forêt au Cap Corse.

Quelles seront les dotations de la Corse pour les matériels de lutte contre les feux de forêt ? Les professionnels que je rencontre régulièrement pensent que la présence d'un hélicoptère lourd polyvalent serait très utile et complémentaire à l'action des avions bombardiers d'eau, dans la mesure où le relief particulièrement marqué de la Corse empêche le travail des Canadair sur de nombreux sites. Les hélicoptères pourraient travailler en point fixe pour lâcher du retardant ou de l'eau. Certains personnels me parlent du retour de l'Air Crane en Corse, malgré une histoire marquée par un malheureux accident, d'autres évoquent les Super Puma.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion