Intervention de Sabine Rubin

Séance en hémicycle du jeudi 14 juin 2018 à 21h30
Liberté de choisir son avenir professionnel — Article 10

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

Madame la présidente, madame et monsieur les ministres, chers collègues, à l'heure de Parcoursup, qui a vu fleurir un grand nombre de coaches privés en éducation facturant jusqu'à 900 euros le « parcours zen », à l'heure où l'on va mettre en place la réforme du lycée – c'est-à-dire le lycée des possibles, le lycée modulaire, qui sera un véritable casse-tête en termes de stratégies d'orientation – vous cassez le service national de l'orientation. Je ne comprends pas. Vous ne le réformez pas : vous le démantelez complètement.

Vous transférez aux régions la compétence en matière d'information pour l'orientation, ou du moins les agences régionales de l'ONISEP passeront-elles aux régions, et vous fermez les CIO, en affectant le peu de psychologues de l'éducation nationale dans les établissements. Les psychologues de l'éducation nationale passent déjà beaucoup de leur temps dans les établissements scolaires.

Que va générer ce chamboule-tout ? Pour ce qui est de l'ONISEP et de ses agences régionales, vous brisez un fonctionnement qui était très performant en matière d'information sur les formations et sur les métiers, avec la possibilité d'un croisement entre formation et métiers, et cela avec une homogénéité de qualité à l'échelle régionale et nationale. Tout cela sera démantelé, avec un risque d'inégalité de l'information selon les régions, malgré la convention que vous pensez mettre en oeuvre et dont le contenu n'est même pas fixé, et un risque de partialité, c'est-à-dire le risque de privilégier l'information sur les formations en lien avec les fameux « besoins » des territoires et des entreprises. Mais nous parlons de jeunes de sixième et de troisième, et vous dites vous-mêmes que les besoins des entreprises varient ! Ils auront tout de même dix ans pour se décider ! Vous allez les assigner à résidence.

Quant aux CIO, c'est méconnaître leurs fonctions hors établissements scolaires que de les faire disparaître. Finis les entretiens durant plus de trente minutes. Finis les entretiens avec les familles hors du temps scolaire.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion