Intervention de Gisèle Biémouret

Séance en hémicycle du mardi 19 juin 2018 à 15h00
Liberté de choisir son avenir professionnel — Explications de vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGisèle Biémouret :

Le texte a également soulevé des inquiétudes quant à votre vision de la démocratie sociale et de la démocratie politique : il est un texte de défiance à l'encontre des élus locaux puisqu'il recentralise une compétence, l'apprentissage. C'est une première depuis 1982. Il fait également preuve de défiance à l'encontre des organisations syndicales et patronales. Vous renationalisez la formation professionnelle en créant un mastodonte administratif appelé France compétences et vous reprenez le pouvoir sur la gestion jusqu'alors paritaire de l'assurance chômage.

Le texte soulève encore des inquiétudes quant à son manque d'ambition. Votre bonus-malus sur l'assurance chômage s'apparente à une clause de style, les mesures de lutte contre la précarité professionnelle relèvent essentiellement de l'affichage et les dispositions relatives aux personnes en situation de handicap ne sont pas à la hauteur des enjeux auxquels nous sommes confrontés.

En ce temps de réforme constitutionnelle, rappelons que cet hémicycle devrait être consacré à la fabrication de droits pour les habitants de notre pays, non à leur réduction. La liberté qui se construit depuis plus de deux siècles ici consiste, non pas à laisser libres, mais à rendre libres les femmes et les hommes. Ainsi, pour avoir la liberté de « choisir son avenir professionnel », faut-il encore en avoir la capacité effective.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion