Intervention de Delphine Batho

Séance en hémicycle du jeudi 3 août 2017 à 15h00
Confiance dans la vie publique — Explications de vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDelphine Batho :

Cette nouvelle lecture a été l'occasion d'avancées que nous voulons saluer, car elles nous semblent utiles. Nous avons notamment interdit que les parlementaires puissent être en même temps des représentants d'intérêts, c'est-à-dire des lobbyistes. Nous avons également voté l'interdiction que des députés, par le biais d'une fonction de conseil, soient rémunérés par une puissance étrangère. Et nous avons ramené à trois mois le délai dont disposent ceux qui exercent une fonction de conseil pour se déclarer à la Haute Autorité de la transparence de la vie publique.

Cela prouve que nos arguments ont parfois su toucher le Gouvernement – et je voudrais à mon tour remercier la garde des sceaux pour son écoute et la qualité de nos échanges – ainsi que nos collègues de la majorité. Cela illustre le travail qu'entend mener le groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, celui d'une gauche utile, qui s'oppose à chaque fois que c'est nécessaire, mais qui propose aussi, et contribue utilement aux travaux du Parlement.

La loi organique que nous allons adopter n'est pas la loi historique qui avait été promise ; elle n'est pas non plus une loi refondatrice. Elle ne suffira pas à rétablir la confiance des citoyens, alors que les signes d'inquiétude qui se manifestent déjà dans le pays à l'égard du nouveau pouvoir devraient inviter chacun à l'humilité. Le principal reproche que nous faisons à ces deux lois, dont l'une a été adoptée définitivement ce matin, c'est qu'elles laissent totalement de côté la question essentielle du fonctionnement de l'appareil d'État, c'est-à-dire du pouvoir réel. Vous avez d'ailleurs changé le titre de ces projets de loi, substituant à l'expression « action publique » celle d' « action politique ». Ces lois, je le répète, laissent totalement de côté les nombreuses questions que pose l'influence des puissances de l'argent sur la décision publique.

Ce projet de loi organique s'est attaché aux aspects les plus superficiels de la question. Il introduit, certes, plusieurs évolutions et modernisations utiles, que nous approuvons, mais il laisse de côté les sujets les plus durs, les plus profonds, ce qui peut laisser craindre que tout continue comme avant. Je pense au poids de la technocratie, qui a fait dire au Président de la République que la baisse de 5 euros des APL était une « connerie sans nom » ou au poids des lobbies sur certaines décisions, à chaque fois, en particulier, qu'il faut protéger l'écologie, la santé ou l'environnement.

Nous avons des regrets. Nous déplorons, d'abord, que la promesse présidentielle d'une interdiction de cumul entre un mandat de député et une fonction de conseil n'ait pas été tenue – vous avez vous-mêmes reporté à 2022 les modestes avancées que vous proposiez sur ce sujet. Nous regrettons aussi que le débat sur la philosophie du non-cumul ne soit pas allé assez loin, car nous considérons qu'il faut aller jusqu'au bout de cette logique, pour aboutir au non-cumul du mandat de parlementaire avec toute activité professionnelle rémunérée. Enfin, vous avez laissé de côté la question du Parlement du futur, alors que la suppression de la réserve parlementaire aurait pu ouvrir la voie à de nouvelles pratiques démocratiques, comme celles qu'un certain nombre de collectivités territoriales expérimentent déjà, avec les budgets participatifs gérés par des jurys citoyens de façon transparente et démocratique.

Ces débats reprendront à l'occasion de l'examen du projet de révision constitutionnelle, et nous réitérerons nos propositions. En attendant, nous approuverons ce projet de loi organique, qui comporte un certain nombre d'avancées que nous jugeons modestes mais utiles.

2 commentaires :

Le 21/08/2018 à 15:25, JJR24 a dit :

Avatar par défaut

Bonjour,

Message effacé automatiquement!! Je n'ai rien pu poster!!! Site de manipulateurs!!!...quand on dit la vraie vie!

JJR

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 24/08/2018 à 01:45, Benjamin (Ingénieur) a dit :

avatar

Bonjour, mis à part si vous avez posté un message copier coller d'un autre message ce qui est explicitement interdit par la charte et automatiquement traité, aucun message n'est effacé automatiquement. Il est également possible que la soumission de commentaires en deux temps après prévisualisation ait pu vous faire faire une fausse manipulation.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion