Intervention de Pierre Dharréville

Séance en hémicycle du mardi 19 juin 2018 à 15h00
Liberté de choisir son avenir professionnel — Explications de vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville :

L'orientation est sortie, elle aussi, de l'éducation nationale pour rentrer dans votre logique de l'offre et de la demande.

Vous profitez de l'occasion pour organiser la mainmise de l'État sur l'assurance chômage, déjà entamée avec la suppression des cotisations salariales transformées en augmentation de la CSG, tandis que sont accrues les sanctions contre les chômeurs. C'est un mauvais signal en matière d'universalité des droits, alors que 60 % des chômeurs ne perçoivent déjà aucune indemnisation. Les nouveaux bénéficiaires d'une couverture chômage seront quelques dizaines de milliers, soit 1 % à 5 % des personnes concernées. Tout cela laisse entrevoir le passage d'un système de droits et d'assurance solidaire à un système d'assistance minimaliste, tel qu'esquissé par le Président de la République dans sa charge contre les aides sociales. Au fond, c'est tout le système de protection sociale solidaire qui est dans votre collimateur.

Face aux contrats précaires, vous vous contentez de la menace d'instaurer un bonus-malus. Quant aux plateformes qui s'affranchissent du droit du travail en s'assurant la collaboration de travailleurs et de travailleuses sans statut et sans droits – ou si peu ! – , vous refusez de les faire contribuer et vous leur offrez un blanchiment à peu de frais qui ouvre sur la création d'un statut dérogatoire au rabais.

Vous supprimez la possibilité de recourir aux établissements et services d'aide par le travail – ESAT – pour s'acquitter de l'obligation d'emploi de 6 % de travailleurs en situation de handicap, ce qui menace de les affaiblir sérieusement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion