Intervention de Raphaël Schellenberger

Séance en hémicycle du mardi 26 juin 2018 à 21h30
État au service d'une société de confiance — Article 38

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRaphaël Schellenberger :

Je m'efforcerai de ne pas être redondant avec les propos de M. le ministre car, sur cet article, nous irons dans le même sens. Il nous semble en effet particulièrement incompréhensible de mettre les religions et les représentants des cultes au même banc que des lobbyistes qui défendent des intérêts particuliers. En effet, par définition, le propre du lobbying est de défendre un intérêt particulier. Or, a priori, la définition d'une religion, et en tout cas d'une religion relevant de la loi de 1905, c'est-à-dire agréée par l'État, et dont il a donc été reconnu qu'elle n'était pas contraire aux valeurs fondamentales de la République, consiste plutôt à porter un message à vocation généraliste auquel on adhère ou on n'adhère pas, auquel on croit ou on ne croit pas – chacun en est libre et, heureusement, notre Constitution le reconnaît.

Cette vocation est cependant, par définition, en contradiction avec l'idée même de ce qu'est un lobby.

Pour aller encore plus loin dans le sens de vos propos, monsieur le ministre, je rappelle que, si la loi de 1905 sépare les Églises et l'État, elle ne rompt pas le lien entre l'État et les religions, et heureusement. On se rend bien compte aujourd'hui de la nécessité d'un dialogue entre l'État et les religions, ainsi qu'entre les religions, pour organiser les choses et discuter de l'évolution de la société.

Je ne vous ferai pas l'insulte de vous rappeler ici que certains ministres du culte sont aussi des fonctionnaires. Je vois que, sur certains bancs situés en face de moi, on s'agace du fait qu'en Alsace-Moselle, par exemple, la loi sur le Concordat soit encore applicable, mais je tiens aussi à vous rappeler que certains fonctionnaires sont ministres du culte dans nos armées : les aumôniers. Devront-ils s'inscrire sur des listes de lobbyistes lorsqu'ils iront rencontrer leur hiérarchie ? Je ne pense pas que ce soit souhaitable.

2 commentaires :

Le 06/07/2018 à 10:43, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" dont il a donc été reconnu qu'elle n'était pas contraire aux valeurs fondamentales de la République"

Reconnu par qui ? On a demandé aux Français ce qu'ils en pensaient ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 06/07/2018 à 10:44, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"mais je tiens aussi à vous rappeler que certains fonctionnaires sont ministres du culte dans nos armées : les aumôniers."

On a la laïcité qu'on peut...

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion