Intervention de Laurence Gayte

Séance en hémicycle du mercredi 11 juillet 2018 à 15h00
Démocratie plus représentative responsable et efficace — Avant l'article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaurence Gayte :

Cela montre bien que l'emploi unique du mot « homme », quand bien même il est compris dans une acceptation neutre, contribue en réalité à faire disparaître la femme de nos lois. La majuscule ne s'entend pas. En français, le neutre n'existe pas : un nom est soit masculin, soit féminin. L'usage du masculin n'est pas ou n'est plus perçu par nos jeunes de façon neutre, même si c'est l'intention du législateur.

Par ailleurs, l'expression « droits humains » est maintenant utilisée dans presque toutes les langues. Elle a également été utilisée par le Président de la République lors de son discours en hommage à Simone Veil.

Le remplacement de l'expression « droits de l'homme » par l'expression « droits humains » serait donc un symbole fort de modernisation. Cela ne veut pas dire que l'on oublie l'histoire : au contraire, on modernise.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion