⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Emmanuel Macron

Séance en hémicycle du lundi 9 juillet 2018 à 15h00
Déclaration de m. le président de la république

Emmanuel Macron, Président de la République :

Cette démarche avait été différée au nom de cette idée que tout se vaut et qu'au fond, notre pays n'est qu'un assemblage chaotique de traditions et de cultures. Sur ce terrain n'ont grandi que l'insécurité morale et l'extrémisme politique. Il est temps pour la République de se ressaisir de la question culturelle et de considérer de nouveau comme de son devoir de faire émerger non une culture officielle, mais une culture partagée.

Si l'école est le creuset de cette culture commune, la société en est la caisse de résonance, et nous devons oeuvrer ensemble à rendre à la France cette voix, ce timbre, ce regard qui toujours ont fait sa singularité, qui sont la confluence de mille rivières, mais qu'on reconnaît au premier coup d'oeil. C'est pourquoi nous faisons tant d'efforts pour le patrimoine. C'est pourquoi nous nous battons pour la langue française partout à travers le monde. C'est pourquoi nous voulons une politique culturelle qui ose dire qu'il est des expressions plus belles, plus profondes, plus riches que d'autres, et que notre devoir est de donner le meilleur à tous nos compatriotes – cette politique de l'accès à la culture par l'école, tout au long de la vie et sur l'ensemble de nos territoires. C'est pourquoi, enfin, nous devons prendre soin de nos auteurs, faire qu'ils soient rémunérés de manière adaptée et défendre leur situation en Europe, où des victoires ont été remportées, mais où le combat continue. Nous ne voulons pas une culture officielle, mais une culture française plurielle et vivante, qui puisse continuer à s'épanouir et à rayonner. Nous voulons continuer à produire un imaginaire français.

2 commentaires :

Le 17/07/2018 à 11:35, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" Il est temps pour la République de se ressaisir de la question culturelle et de considérer de nouveau comme de son devoir de faire émerger non une culture officielle, mais une culture partagée."

De la question culturelle, ou de la question religieuse ? Une culture partagée, ou une religion partagée ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 17/07/2018 à 11:45, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" Nous voulons continuer à produire un imaginaire français."

Ancré dans le réel quand même. L'Histoire est une somme d'événements objectifs, qu'il ne faut pas transformer en gloire subjective bonne à endoctriner les masses, à développer leur nationalisme primaire finalement, sans chercher à développer sa capacité de compréhension qui tend vers l'universel.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion