Intervention de Sébastien Jumel

Séance en hémicycle du jeudi 19 juillet 2018 à 15h00
Démocratie plus représentative responsable et efficace — Discussion des articles

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSébastien Jumel :

Les communistes tirent leur héritage politique de la sève de la Résistance, dont les membres étaient tout sauf désorganisés. J'ai le souvenir d'un vieux résistant, Charles Pieters, qui m'a appris à organiser et à structurer mes actions. Aussi, notre proposition est très organisée.

Il s'agit premièrement de réunir la Conférence des présidents, comme le président Jacob l'a dit.

Deuxièmement, il faudra que cette Conférence des présidents puisse acter que la commission des lois est légitime pour se réunir et lancer une commission d'enquête, en s'appuyant sur l'article 5 ter de l'ordonnance précitée.

Troisièmement, alors que Sacha Houlié, habituellement brillant et prolixe dans nos débats, fait preuve d'un silence assourdissant, je veux savoir ce que le groupe majoritaire La République en marche s'apprête à faire si nous menons à bien cette démarche, dans les formes organisées que je propose, loin d'une assemblée générale étudiante – parfois très structurées, ces assemblées peuvent aussi se caractériser par un désordre joyeux, nécessaire et utile. Il faudra que la majorité vote pour cette commission d'enquête.

Quelle est la position de La République en marche sur ce que nous proposons ? Y a-t-il consensus dans cette assemblée pour que nous fassions la lumière sur des faits graves, qui mettent en cause non seulement l'État de droit, mais aussi des piliers de la République, comme la séparation des pouvoirs ?

Monsieur le président, vous avez la possibilité de réunir dans l'heure la Conférence des présidents et la commission des lois, dont j'aperçois la présidente et de nombreux commissaires. Ce faisant, vous pourriez nettoyer le paysage, pour que nous puissions reprendre sereinement le débat.

J'ajoute enfin qu'au prétexte de cette histoire grave, je ne souhaiterais pas que passent au dernier plan les questions importantes posées par les députés ultramarins, notamment par Huguette Bello sur la place des océans, qui sont méprisés depuis le début.

Monsieur le président, il est de votre responsabilité d'annoncer maintenant que vous réunissez la Conférence des présidents ce soir, à l'heure que vous voulez, et de fixer un calendrier sérieux et organisé. Nous reprendrons ensuite le débat, en nous en tenant à ce cadre.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion