Intervention de Philippe Gosselin

Séance en hémicycle du jeudi 19 juillet 2018 à 15h00
Démocratie plus représentative responsable et efficace — Discussion des articles

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Gosselin :

Monsieur le président, il s'agit bien d'un rappel au règlement au titre de l'article 58 alinéa 1, puisque ces interventions visent le déroulement de nos débats. Je ne vois pas, en effet, comment nous pourrions aujourd'hui sereinement délibérer et débattre, alors que, membres de la majorité comme de l'opposition, nous avons tous en tête le nom d'un conseiller très proche du Président de la République, qui, de façon illégale, a endossé un uniforme, en utilisant le brassard d'une force de police, ce qui est constitutif d'un délit.

Bien que cette personne, nous en avons les preuves, ait tabassé quelqu'un à terre, elle reste un proche du Président de la République. Et si je ne dis pas que celui-ci a lui-même utilisé le casque et le brassard, l'affaire reste très grave.

Alors que nous débattons de la plus grande charte, celle qui garantit les droits fondamentaux et organise les pouvoirs publics, alors qu'il est demandé au Parlement d'exercer un rôle de contrôle, on nous refuserait la venue d'un ministre pour nous expliquer la situation.

Il y a quelques minutes seulement, le Premier ministre s'est exprimé devant les sénateurs. Nous nous contenterons du ministre de l'intérieur, mais si le Premier ministre veut venir ici et maintenant, il est le bienvenu. Plus qu'une invitation, c'est une convocation, aujourd'hui. Il n'est pas question de laisser filer les choses.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion