Intervention de Richard Ferrand

Séance en hémicycle du jeudi 19 juillet 2018 à 15h00
Communication de m. le président

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRichard Ferrand :

Conformément à la proposition que j'ai formulée tout à l'heure, et bien que nous soyons en session extraordinaire, notre règlement nous permet de prendre la décision de constituer une commission d'enquête, ce qui sera fait dans quelques minutes sous la responsabilité de la présidente de la commission des lois.

En conséquence, entre l'action que la justice a décidé de conduire, l'inspection qui sera réalisée par les services compétents du ministère de l'intérieur et le travail qui sera effectué par notre commission d'enquête, nul doute que toute la lumière sera faite sur ces faits qui nous ont tous choqués.

Mais, alors même que nous avons décidé de recourir à l'outil de contrôle le plus abouti et le plus exigeant qui soit, à savoir une commission d'enquête, voilà que, dans la foulée, d'aucuns voient là l'occasion de déposer une motion de censure. Chacun aura compris la double dimension de cette affaire : la première visant à apporter toute la lumière sur des faits qui peuvent paraître inexpliqués, la seconde profitant de l'opportunité pour faire de la petite politique dans la foulée.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion