⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Muriel Pénicaud

Séance en hémicycle du mardi 24 juillet 2018 à 21h30
Liberté de choisir son avenir professionnel — Article 13

Muriel Pénicaud, ministre du travail :

En l'état actuel des textes, l'État et Pôle emploi doivent cofinancer les préparations opérationnelles à l'emploi collectives avec les organismes paritaires collecteurs agréés, les OPCA, au travers des fonds de la professionnalisation. En regard de l'investissement que représente la formation des demandeurs d'emploi, ces sommes paraissent minimes, puisqu'elles sont de l'ordre de 20 à 30 millions d'euros.

Or, à l'issue de la réforme, les fonds dédiés à la professionnalisation seront utilisés pour l'alternance et les opérateurs de compétences n'en disposeront plus pour assurer ce cofinancement, sauf dans les entreprises de moins de cinquante salariés.

Faisons simple : puisqu'il existe des moyens pour investir dans la formation des demandeurs d'emploi aux mains d'une part des régions, d'autre part de l'État et de Pôle emploi, nous proposons de préciser que l'État et Pôle emploi pourront financer jusqu'à 100 % de la préparation opérationnelle à l'emploi collective. Ce serait cohérent avec le reste.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion