⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Marie-Noëlle Battistel

Séance en hémicycle du mardi 24 juillet 2018 à 21h30
Liberté de choisir son avenir professionnel — Article 16

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-Noëlle Battistel :

Nous proposons de supprimer cet article, qui met en place une nouvelle agence nationale, nommée France compétences, qui remplacera les trois instances existantes : le FPSPP – Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels – , le COPANEF – Comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation – et le CNEFOP – Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles. Elle prendra la main sur la gouvernance nationale de la formation professionnelle.

Cette annonce nous a surpris en même temps qu'inquiétés. Tout d'abord, comme je l'ai dit précédemment, elle nous ramène à la première vague de recentralisation depuis 1982. Ensuite, vous mettez sur pied un monstre administratif aux missions très techniques et encore très floues. Se pose la question de la gouvernance et du poids de chaque collège. Sur ce point, vous êtes revenus sur la position équilibrée trouvée au Sénat de cinq représentants par collège. Se pose également la question de la déclinaison régionale de France compétences : le CREFOP – comité régional pour l'emploi, la formation et l'orientation professionnelle – reste présent dans le texte, mais aucune articulation avec l'échelon régional n'est prévue à ce stade.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion