Intervention de Gérard Collomb

Séance en hémicycle du jeudi 26 juillet 2018 à 21h30
Immigration maîtrisée droit d'asile effectif et intégration réussie — Vote sur l'ensemble

Gérard Collomb, ministre d'état, ministre de l'intérieur :

Depuis le temps que je fais de la politique, j'ai toujours respecté celles et ceux qui ont des opinions politiques différentes des miennes. On peut engager le débat avec les idées que l'on souhaite, mais c'est ici, dans le cadre de débats nobles, que l'on défend ses idées, et non avec des coups bas.

Le projet de loi que vous venez de voter est un texte équilibré. Le défi migratoire est un défi important. Il a bousculé bien des pays à travers l'Europe et si le Président de la République française n'avait pas été présent au dernier sommet européen, il aurait peut-être aussi bousculé nos partenaires allemands, bousculé la Chancelière, sa coalition et emporté définitivement le rêve européen.

Alors, oui, c'est un défi, mais la différence avec vous, monsieur Ciotti, c'est que ce défi, nous pensons que nous ne pourrons le relever que dans le cadre d'une coopération avec les pays africains, en soutenant le développement, en offrant un espoir à cette jeunesse. On évoquait tout à l'heure le nombre de morts en Méditerranée. Depuis que nous avons passé un accord avec le Niger, il n'y a plus de morts au Sahara. Demain, si nous arrivons à rétablir l'État de droit en Libye, ce pour quoi le Président de la République se bat, il n'y aura plus de morts dans la traversée de la Méditerranée.

Mais si nous portons cet espoir-là, il nous fallait en même temps réviser une législation qui, on le voit bien, a échoué. Monsieur Peu, vous disiez que nous avions adopté beaucoup de lois. Je suis d'accord avec vous. Jusqu'ici, nous avons échoué. Nous avons échoué parce que nous n'avons pas su intégrer, parce que nous vivons trop souvent côte à côte et que ce côte à côte, j'ai toujours pensé qu'il pourrait devenir un jour un face à face – et cela me fait peur.

J'ai toujours défendu, dans les fonctions qui étaient les miennes auparavant, la volonté d'une mixité sociale, qui fasse que la ville soit une société de la rencontre. Notre nation doit être cela aussi. Il faut permettre que chacune et chacun puisse cultiver ce qu'il a de meilleur en lui pour pouvoir construire son destin dans notre pays. C'est pourquoi notre texte de loi est aussi un texte de réussite, pour toutes celles et tous ceux qui, venant en France de pays africains ou de pays plus lointains encore, trouveront, comme beaucoup d'entre vous ici, les voies de la réussite. C'est cela que cette majorité exalte. Je vous en remercie. Continuez comme vous êtes : vous êtes beaux, vous êtes grands, vous êtes généreux, mes amis !

1 commentaire :

Le 09/08/2018 à 13:05, JJR24 a dit :

Avatar par défaut

Bonjour,

"...J'ai toujours défendu, dans les fonctions qui étaient les miennes auparavant, la volonté d'une mixité sociale, qui fasse que la ville soit une société de la rencontre. Notre nation doit être cela aussi. Il faut permettre que chacune et chacun puisse cultiver ce qu'il a de meilleur en lui pour pouvoir construire son destin dans notre pays. C'est pourquoi notre texte de loi est aussi un texte de réussite, pour toutes celles et tous ceux qui, venant en France de pays africains ou de pays plus lointains encore, trouveront, comme beaucoup d'entre vous ici, les voies de la réussite. C'est cela que cette majorité exalte. Je vous en remercie. Continuez comme vous êtes : vous êtes beaux, vous êtes grands, vous êtes généreux, mes amis !..."

Au gouvernement: pourquoi la réalité prouve le contraire!!??

Réalité rappelé par Madame Danièle Obono, par exemple! Ou bien Les personnes qui sont arrêtées et accusées, de je ne sais quoi!?

Les problèmes d'immigration sont complexes et ne "datent pas d'hier", d'accord! Mais alors pourquoi cette violence face à l'empathie naturelle!!!???

JJR

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion