Intervention de Naïma Moutchou

Réunion du mercredi 25 juillet 2018 à 9h30
Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNaïma Moutchou :

Il semblerait donc qu'il y ait une contradiction très nette entre ce que vous nous apprenez et ce que nous a déclaré M. Gibelin, puisqu'il nous a indiqué ne jamais avoir été informé de la participation de M. Benalla à la manifestation et l'avoir découvert le soir-même en salle de commandement. Nous devrons donc éclairer ce point, et je proposerais à Mme la présidente que nous réentendions M. Gibelin.

Général, la présence de M. Alexandre Benalla, le 1er mai, sous l'apparence d'un policier et doté d'équipements de police, fait dire à certains qu'il existerait une sorte de police parallèle au sein même de l'Élysée : cette police parallèle existe-t-elle ?

1 commentaire :

Le 01/08/2018 à 12:23, laïc a dit :

Avatar par défaut

Il y a quelque chose qui m'échappe : d'une part M. Delpuech, préfet de police de Paris, nous dit que ce n'est pas un fait exceptionnel que des autorisations soient accordées pour que telle personne ait le statut d'observateur lors de manifestations, donc il n'y a rien d'extraordinaire à ce que M. Benalla soit nommé observateur, et de l'autre, il apparaît comme hautement névralgique que l'on sache qui a accordé l'autorisation à M. Benalla de venir comme observateur à cette manifestation. Si c'est banal, ce n'est pas grave, et là on dirait que c'est le centre de l'affaire.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion