Intervention de André Chassaigne

Séance en hémicycle du mardi 31 juillet 2018 à 15h00
Motions de censure — Discussion commune et votes

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

C'est le présidentialisme inscrit dans la Constitution de la Ve République qui, une fois de plus, affaiblit l'État de droit, donnant raison à Montesquieu quand il écrivait : « Tout pouvoir sans bornes ne saurait être légitime. »

Un président tout-puissant a ainsi pu s'octroyer le droit de concéder d'extraordinaires prérogatives à un homme de confiance, puis considéré ensuite, lui-même, qu'il n'avait aucun compte à rendre ni à la justice, ni à la représentation nationale, ni même au peuple. En effet, c'est seulement la révélation des vidéos qui a permis la mise en examen du principal acteur…

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion