Intervention de André Chassaigne

Séance en hémicycle du mardi 31 juillet 2018 à 15h00
Motions de censure — Discussion commune et votes

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

C'est pour atteindre plus facilement, plus rapidement votre objectif que vous voulez mettre à bas les valeurs républicaines qui garantissent les droits de chacun. C'est pour cela que vous voulez supprimer les contre-pouvoirs.

Au regard de cette politique du pire, au regard de la crise politique qui affecte le bon fonctionnement des institutions, au regard des dysfonctionnements au sein des services qui relèvent de la tutelle du ministre de l'intérieur, au regard de l'incapacité de notre commission d'enquête parlementaire à assurer sa mission du fait de la stratégie d'obstruction de la majorité répondant aux consignes de l'exécutif, les députés communistes et du groupe GDR vous appellent à censurer le Gouvernement au nom des Français attachés au principe d'égalité devant la loi, au respect des principes de séparation des pouvoirs et de transparence du pouvoir.

Chers collègues, sur quelque banc que vous siégiez, je vous invite à ouvrir les yeux, à ne pas vous laisser enfermer dans des certitudes que l'exécutif veut imposer.

Chers collègues de la majorité, vous vous étiez voués à refaire le monde. La priorité est autre aujourd'hui : faire que notre démocratie ne se défasse pas.

Soyons dignes. Soyons dignes des citoyens que nous représentons. Soyons dignes. Faisons en sorte qu'ils ne soient pas de simples spectateurs. Soyons dignes en portant aujourd'hui leurs aspirations et leurs besoins de justice. Assumons les responsabilités qui sont celles de la représentation nationale. Censurons ce gouvernement !

Je terminerai en disant que j'ai une pensée pour Jean Jaurès, qui est mort un 31 juillet.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion