Intervention de David Habib

Séance en hémicycle du mardi 31 juillet 2018 à 15h00
Motions de censure — Explications de vote (motion de censure de m. christian jacob. )

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDavid Habib :

Ainsi, on le prive de son salaire mais on le lui verse en intégralité.

Vous êtes devant nous, monsieur le Premier ministre, parce que cette affaire révèle les failles morales de la majorité qui, pendant un an, a joué des faiblesses de l'opposition, de la lassitude des Français et des espoirs de changement qui demeurent dans ce pays. Il y a un an, vous nous parliez de République exemplaire. Douze mois après, votre goût du pouvoir a supplanté votre souci de la démocratie. Vous avez été faibles parce que vous étiez politiquement forts. C'est l'un des travers bien connu de la Ve République.

L'affaire Benalla ne s'arrêtera pas à ces motions de censure. Elle ne s'arrêtera pas à une commission d'enquête qui a déshonoré notre assemblée.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion