Intervention de Jean-Yves le Drian

Séance en hémicycle du mercredi 12 septembre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Situation à idlib en syrie

Jean-Yves le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères :

Monsieur le député, la situation à Idlib est extrêmement grave. Nous sommes à la veille d'une catastrophe humanitaire et sécuritaire considérable, d'autant que ceux se déclaraient être les garants de ce qui s'appelait encore, il y a quelques jours, la « zone de désescalade d'Idlib » ne se sont pas mis d'accord vendredi dernier à Téhéran. Par conséquent, la Turquie se trouve isolée. Par ailleurs, les premiers combats ont commencé.

Face à cette situation très grave, la France dit quatre choses complémentaires.

Premièrement, l'hypothèse de crimes de guerre n'est pas exclue – c'est la France qui le dit – à partir du moment où l'on commence à bombarder de manière indiscriminée les populations civiles et les hôpitaux.

1 commentaire :

Le 16/09/2018 à 23:00, chb17 a dit :

Avatar par défaut

Le bombardement de civils est une bonne excuse pour intervenir "humanitairement".

On a vu ce que ça a donné en Libye : sur un simple soupçon d'une menace sur peut-être 6000 personnes, la France et ses alliés en ont tué plusieurs dizaines de milliers, et ont détruit un pays prospère qui en outre "retenait le flux de migrants".

Bien sûr, si nous bombardons, les dommages collatéraux sont estampillés légitimes. Si en revanche notre ennemi touche un cheveu de nos mercenaires égorgeurs, déluge de feu à attendre...

Car une propagande encore plus massive que contre Kadhafi veut nous faire croire que B. al Assad tue ses concitoyens pour le plaisir, et qu'il les empoisonne juste aux moments où l'armée syrienne progresse contre les terroristes. La "coalition du bien" impérialiste, SANS JAMAIS UNE PREUVE, s'empresse alors de punir...

En ce moment, la folie guerrière franchit un cran, puisque la menace de punition de la part des USA et de ses toutous anglo-franco-allemands (!) depuis l'été fait bien comprendre aux Qaïda et Daesh qu'ils doivent rapidement monter un coup avec du chimique pour permettre un déluge de bombes OTAN. De l'eau de javel suffirait, s'ils n'ont plus de sarin sous la main !

Et là-dessus, monsieur le ministre ajoute, reconnaissant au passage que les "civils" d'Idlib qu'il prétend protéger sont aussi des terroristes, que les affreux menaceraient l'Europe si al Assad les chassait de Syrie.

Bizarre, la diplomatie du commerce d'armes. Une vraie catastrophe, en fait.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion