⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Stéphane Travert

Séance en hémicycle du jeudi 13 septembre 2018 à 21h30
Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire — Article 9

Stéphane Travert, ministre de l'agriculture et de l'alimentation :

Avis défavorable. Le Gouvernement a adopté la mesure de relèvement du seuil de revente à perte avec deux garde-fous. D'une part, le relèvement est limité à 10 %. D'autre part, il s'agit d'une expérimentation, dont la durée est fixée à deux ans. Nous pourrons ainsi en mesurer les conséquences pour toutes les parties prenantes, du producteur au consommateur, avant d'envisager sa pérennisation.

Nous devrons en particulier estimer ses effets sur le bénéfice retiré par le producteur et sur les prix à la consommation. Or, vous le savez aussi bien que moi, la question de la cherté de la vie est particulièrement sensible dans les départements ultramarins. Je précise que, sur la question de ces produits dits « de dégagement », le Gouvernement a saisi l'Autorité de la concurrence d'une demande d'avis.

Il nous semble aujourd'hui opportun de limiter le relèvement du seuil de revente à perte à la métropole, pour ne l'étendre aux départements d'outre-mer qu'à la lumière des conclusions de l'expérimentation, si d'aventure la mesure devait être pérennisée. Le relèvement du seuil dans les départements ultramarins ne figure donc pas dans le projet d'ordonnance soumis à la concertation.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion