Intervention de Edouard Philippe

Séance en hémicycle du mardi 9 octobre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Rapport du giec

Edouard Philippe, Premier ministre :

… marginale en métropole, ne l'est absolument pas dans la France ultramarine. Nous avons par ailleurs pris la décision, et nous l'assumons, d'augmenter la taxe carbone. Tous les candidats à l'élection présidentielle ont souligné la nécessité d'augmenter cette taxe, mais nous savons parfaitement qu'une augmentation effective de la taxe carbone, destinée à envoyer un signal-prix qui soit à la fois clair, prévisible et irréversible, fait peser sur un certain nombre de Français une contrainte budgétaire considérable. C'est la raison pour laquelle nous accompagnons cette contrainte d'un certain nombre de mesures, telles que la prime à la conversion, le chèque énergie ou la densification de l'offre de transport en commun. C'est seulement de cette façon que nous permettrons à notre pays de faire face aux enjeux que vous décrivez.

Nous avons également pris la décision, dans le plan climat, de fermer, à un horizon déterminé, l'exploitation des centrales à charbon. Ce n'est pas un sujet facile, madame la députée, et je peux vous le dire, parce qu'il se trouve que j'ai été le maire de l'une des quatre communes où l'une de ces centrales à charbon continue de fonctionner.

1 commentaire :

Le 14/10/2018 à 13:14, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Les Français vont donc payer pour l'irresponsabilité américaine ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion