Intervention de Julien Denormandie

Séance en hémicycle du mardi 9 octobre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Jeunesse et politique de la ville

Julien Denormandie, secrétaire d'état auprès du ministre de la cohésion des territoires :

Quant à l'embauche, la discrimination existe encore aujourd'hui. Certains s'y sont habitués, et n'ont pas fait tout ce qu'il aurait fallu pour la combattre. Nous exploitons, au contraire, tous les outils existants pour recréer un réseau entre les jeunes des quartiers et les entreprises.

J'étais hier à Poissy pour inaugurer une école du numérique. Grâce à elle, beaucoup de jeunes trouveront du travail demain.

Pour lutter contre la discrimination, nous sommes prêts à aller jusqu'au name and shame, afin de dissuader toutes les entreprises de s'y risquer.

Il n'y a pas de fatalité : nous luttons contre l'inégalité de destin.

3 commentaires :

Le 14/10/2018 à 13:20, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"nous sommes prêts à aller jusqu'au name and shame"

et en bon français ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 17/10/2018 à 13:51, amarger a dit :

Avatar par défaut

''Nom et honte'' même moi qui a un anglais très approximatif j'avais saisi le sens !! Mais c'est vrai parlons français pour mieux de compréhension vis à vis de certains anciens siégeant à l'assemblée ou sénat :)

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 17/10/2018 à 22:29, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

C'est bien, vous savez parler 3 mots d'anglais, donc il faut les utiliser à l'Assemblée nationale... Et en plus on est jeune quand on utilise les trois mots d'anglais que l'on connaît. Donc tous les anglophones sont des jeunes, ou parlent jeunes ? Trump, qui parle très bien anglais, me paraît pourtant avoir une pensée de vieux con décrépi, niant entre autre le réchauffement climatique dont il est le principal soutien.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion