⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Fabien Roussel

Séance en hémicycle du mardi 16 octobre 2018 à 21h30
Projet de loi de finances pour 2019 — Après l'article 2

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFabien Roussel :

En fait, vous adoptez une vision court-termiste. Allez-vous régler, avec ces mesures, le problème du chômage ? Pas du tout car, comme cela a été expliqué, les employeurs pourront utiliser ce système pour éviter d'embaucher. Allez-vous régler le problème du pouvoir d'achat ? Oui, à court terme, pour l'ouvrier qui travaille sur une chaîne 35 heures par semaine pour 1 200 euros, le jour, la nuit et les week-ends. Cela lui apportera, c'est vrai, une réponse financière à court terme. C'est pourquoi les intéressés aiment bien profiter des heures supplémentaires défiscalisées ou désocialisées.

Toutefois, il faut se poser la question suivante : est-ce, au bout du compte et sur le fond, une réponse pour eux ? Est-ce la société dans laquelle nous avons envie de vivre et que nous projetons pour nos enfants ? Il faudra bien envisager un jour d'augmenter les salaires. Chacun devrait pouvoir vivre avec un vrai travail et un vrai salaire, sans être obligé de travailler plus et de s'esquinter sur une chaîne pour gagner quelques dizaines d'euros de plus qu'il pourra retrancher de son revenu imposable. Telle est la question que l'on doit se poser. Il ne faut pas avoir une vision court-termiste de la société dans laquelle nous voulons vivre.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion