Intervention de Jean-Michel Blanquer

Séance en hémicycle du mercredi 17 octobre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Résultats des évaluations en cp et ce1

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse :

Madame Jacqueline Dubois, votre question porte sur l'évaluation et, à travers elle, sur l'évolution de notre système scolaire. Vous le savez, la priorité des priorités est l'école primaire. Notre objectif est que chaque enfant de notre pays, lorsqu'il quitte l'enseignement primaire, sache réellement, solidement, lire, écrire, compter et respecter autrui. Pour cela, il n'y a pas une recette, mais une série de mesures. Nous en avons pris un certain nombre, et d'autres figureront dans le projet de loi que vous avez évoqué.

La première mesure prise est, évidemment, le dédoublement des classes de CP et de CE1, qui touche aujourd'hui 190 000 élèves parmi les plus défavorisés de France, et concernera l'année prochaine 300 000 d'entre eux. C'est une mesure massive pour lutter contre les inégalités, en les traitant à la racine.

Le deuxième élément d'évolution concerne les évaluations. Les résultats que vous venez de mentionner sont évidemment extrêmement intéressants. Ils ne doivent pas nous alarmer mais nous permettre d'agir. Ils sont très cohérents avec ce que nous révèlent habituellement les enquêtes internationales. Toutefois, ces dernières concernent des élèves de quinze ans et arrivent a posteriori. Cette fois-ci, nous avons, en début de CP et de CE1, des éléments très précis sur chacune des compétences qui sous-tendent la lecture, l'écriture et le calcul. C'est absolument fondamental, car cela signifie que chaque professeur des écoles, en France, aujourd'hui, a le portrait de son élève et peut agir tout au long de l'année pour l'aider à progresser. C'est aussi, autre vertu attendue, un outil de communication entre le professeur et la famille. Enfin, cela va rendre possible l'aide personnalisée pour chacun des élèves.

Cela sera complété par les mesures figurant dans le projet de loi que vous avez mentionné, notamment l'instruction obligatoire à trois ans ; le texte mettra ainsi l'accent sur l'école maternelle, si importante, qui prépare tous les élèves à la suite de leur scolarité.

1 commentaire :

Le 22/10/2018 à 10:24, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Le deuxième élément d'évolution concerne les évaluations. "

Il est plus que temps que de remettre les notations sur 20 ou plus, et bien sûr le classement de chaque élève lors de la remise des copies (1er, 2ème, etc...). Il faut en finir avec ces stupides A, AR, ECA et NA qui ne veulent rien dire et qui démotivent les élèves. Les parents d'élèves d'ailleurs rejettent massivement ce système de notation aberrant, qui est pourtant imposé par un Etat idéologiquement corrompu et totalitaire, qui se moque de la démocratie tant que celle-ci ne corrobore pas son idéologie imbécile et nuisible.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion