⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Charles de Courson

Séance en hémicycle du vendredi 19 octobre 2018 à 21h30
Projet de loi de finances pour 2019 — Article 18

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharles de Courson :

Cet amendement porte sur le barème. En l'état actuel, au-delà de 100 000 euros de bénéfice, le montant déductible reste stable. Mais il y a des exploitations de toutes tailles : des petites, des moyennes, des grandes. Je propose donc, par cet amendement, d'instituer une tranche supplémentaire, de sorte qu'à partir de 200 000 euros de bénéfice, la déduction puisse aller jusqu'à 82 800 euros.

On pouvait en effet hésiter entre le bénéfice agricole – c'est le choix qu'a fait le Gouvernement – et le chiffre d'affaires, option privilégiée par d'autres. Il y a eu un long débat en commission sur ce point. Certaines exploitations ont un gros chiffre d'affaires et un très petit bénéfice ; le cas inverse existe également…

Le choix du Gouvernement me paraît pertinent ; mais il faut prévoir au moins une tranche supplémentaire, afin de faire face à des fluctuations très fortes des quantités, des prix, ou des deux, qui aboutiraient à un effondrement du bénéfice agricole.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion