⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Christine Pires Beaune

Séance en hémicycle du vendredi 19 octobre 2018 à 21h30
Projet de loi de finances pour 2019 — Après l'article 18

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristine Pires Beaune :

Je les défends au nom de Dominique Potier, qui en est le premier signataire.

Le groupe Socialistes et apparentés a mené, vous le savez, une réflexion approfondie avec des chercheurs, des chefs d'entreprise et des ONG sur la répartition de la valeur au sein de l'entreprise. Il en ressort notamment que les écarts indécents de rémunération portent atteinte au contrat social et à l'intérêt même de l'entreprise.

Dès 2013, l'OCDE s'est inquiétée de l'écart croissant des rémunérations au sein de l'entreprise. En France, ce rapport est de 1 à 104.

D'après la théorie économique du capital humain, les salaires correspondent à des différences de productivité individuelle. Dès lors, la dispersion des salaires dans une entreprise doit correspondre à celle des productivités. Or on constate que les écarts de productivité entre salariés sont parfois nettement plus faibles que les écarts de salaire.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion