⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Charles de Courson

Séance en hémicycle du vendredi 19 octobre 2018 à 21h30
Projet de loi de finances pour 2019 — Après l'article 18

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharles de Courson :

Auparavant, certains d'entre eux n'en avaient aucun. À défaut de choix, ils seront considérés comme des salariés. Lorsque nous avons examiné cet amendement avec M. Le Maire, je lui ai signalé le problème du plafonnement à 17 500 euros évoqué à l'instant par notre collègue Louwagie. En cas d'imposition, cela ne fait pas même 70 % du SMIC.

J'ai donc plaidé pour que nous fassions sauter ce plafond. Le ministre Le Maire m'a répondu : « Tout à fait d'accord, mais pas dans la loi PACTE ; il faut renvoyer ce sujet au projet de loi de finances ». J'ai répondu : « Aucun problème, je m'en occupe ! ».

C'est chose faite. Nous sommes tous d'accord pour supprimer le plafond de 17 500 euros. Il s'agit d'une mesure de justice, cohérente avec l'amendement adopté à l'unanimité en commission spéciale, puis en séance publique, lors de la discussion de la loi PACTE, au moment duquel tout le monde était d'accord, sur tous les bancs, pour revenir sur le plafond dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion