Intervention de Agnès Pannier-Runacher

Séance en hémicycle du mercredi 7 novembre 2018 à 21h30
Projet de loi de finances pour 2019 — Mission Économie (état b)

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie et des finances :

Madame et messieurs les députés de l'opposition, je ne peux pas vous laisser tenir de tels propos. La présentation des choses que vous faites ne me semble pas exacte.

À l'heure actuelle, Bpifrance est en mesure de financer pendant deux ans, sans aucune difficulté, son dispositif de garantie, dont je rappelle qu'il permet de garantir des prêts à hauteur de plus de 5 milliards d'euros. Je doute donc que les entreprises se trouveront demain matin – à moins qu'on ne leur explique mal le fonctionnement du dispositif – privées de financements et de prêts. Cela n'est pas exact.

Ce qui préoccupe un chef d'entreprise – je l'ai moi-même été dans une autre vie – , ce n'est pas le détail de la mécanique budgétaire qui lui permet d'accéder à des dispositifs de financement. Son problème est d'y avoir accès, indépendamment des modalités.

Notre responsabilité de décideurs publics consiste à expliquer que le dispositif est maintenu et ouvert aux entreprises. Le Gouvernement n'entretient aucune ambiguïté sur ce point. Nous consentons un effort afin de garantir l'ouverture de la ligne budgétaire concernée, car son éventuelle disparition suscitait des inquiétudes : peut-être pourrait-elle remettre en cause le développement économique en cas de retournement des conditions de température et de pression !

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion