Intervention de Thierry Benoit

Séance en hémicycle du mercredi 7 novembre 2018 à 21h30
Projet de loi de finances pour 2019 — Mission Économie (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThierry Benoit :

Je m'inscris dans la lignée des travaux de la commission Hutin, Besson, Moreau. Ainsi, je soutiens l'amendement no 1096 de M. Potier et l'amendement no 406 de M. Jean-Baptiste Moreau. Les conclusions du fameux rapport consécutif à l'accident Lactalis font état du nécessaire renforcement des moyens de la DGCCRF et M. le ministre Le Maire, lors de son audition, en a convenu.

Il n'est pas question de mettre en cause l'entreprise Lactalis, que je cite souvent tant je considère qu'il s'agit d'un grand groupe français, européen et international, mais en matière de sécurité sanitaire, notamment alimentaire, il est de notre responsabilité de donner les moyens aux services concernés, aux administrations – qui, en quelque sorte, sont les bras armés de l'État, madame la secrétaire d'État – d'agir rapidement, au plus près des difficultés qui se posent.

Depuis une dizaine d'années, la DGCCRF a été amputée d'une partie de ses moyens matériels mais, surtout, humains – d'où les conclusions du rapport Hutin, Besson, Moreau, visant à les renforcer.

C'est tout naturellement et légitimement que les députés qui suivent les questions agricoles, agroalimentaires mais aussi sanitaires et concurrentielles ont déposé ces amendements. À titre personnel mais également au nom du groupe UDI-Agir et Indépendants, je les soutiens.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion