⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Stéphane Peu

Séance en hémicycle du vendredi 9 novembre 2018 à 15h00
Projet de loi de finances pour 2019 — Travail et emploi (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

Entre le débat d'hier soir sur les relations entre l'État et les collectivités territoriales, celui de ce matin sur cette mission et celui que nous aurons tout à l'heure sur le budget du logement dans le cadre de l'examen de la mission « Cohésion des territoires », et après que le rapport Borloo a été mis dans un tiroir, je suis extrêmement inquiet quant aux politiques conduites par cette majorité et ce gouvernement en direction des quartiers populaires où, pourtant, la situation est extrêmement grave, voire explosive.

Par cet amendement, notre groupe propose de ne pas réduire le budget des missions locales qui jouent un rôle ô combien important puisqu'elles s'adressent au public jeune, de dix-huit à vingt-cinq ans, déjà dans l'ensemble particulièrement touché par le chômage, et plus encore dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville – qui représentent 80 % de ma circonscription – , où le taux de chômage des jeunes, à égalité de diplôme, est supérieur de 30 % à ce qu'il est ailleurs. Cela n'a rien à voir avec l'assignation à résidence mais avec la discrimination à l'embauche dans le monde de l'entreprise, parfois même aussi malheureusement dans les entreprises publiques et dans les collectivités. Le rôle des missions locales pour accompagner ces jeunes qui sont loin de l'emploi et les aider à faire valoir leurs droits contre les discriminations afin de les sortir de cette assignation à résidence, est primordial. Dans ma ville, les jeunes vont davantage à la mission locale qu'à Pôle emploi pour avancer dans leur recherche d'emploi ou de formation.

1 commentaire :

Le 02/12/2018 à 23:47, Muller 08 a dit :

Avatar par défaut

pourtant, la situation est extrêmement grave, voire explosive.

Et maintenant LES GILETS JAUNES SONT SUR PARIS.

LAREM LES PATINS DE MACRON nous disent qu'ils sont a l’écoute et qu'ils veulent entendre.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion