Intervention de Pierre d'Ornellas

Réunion du mardi 30 octobre 2018 à 17h15
Mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique

Pierre d'Ornellas, responsable du groupe de travail sur la bioéthique au sein de la Conférence des évêques de France :

En effet. Par parenthèse, la charte de la laïcité a eu des effets perturbants pour les enfants. J'en donnerai juste un exemple. Nathalie est institutrice dans une école publique et catholique pratiquante. Elle a habituellement une petite croix à son cou, mais elle l'enlève et la met dans sa poche avant d'entrer dans l'école parce que la charte de la laïcité lui interdit de la porter. L'un de ses élèves est le petit Martin qui a fait sa communion selon la religion catholique. Le petit Martin est tellement heureux quand il arrive en classe le lundi suivant qu'il dit à Nathalie lors de la récréation, sans savoir qu'elle est catholique pratiquante, qu'il a fait sa première communion. Mais Nathalie est obligée de se taire, en sorte que le petit Martin se dit qu'elle ne l'a pas écouté, ce qui fait naître une frustration dans son coeur. Je ne dis pas que cette frustration ira jusqu'à entraîner une radicalisation, mais le germe est planté.

Pour moi, la laïcité est la capacité de se recevoir mutuellement avec toutes nos dimensions. Et j'en reviens au dessin de Gabriel Cohn-Bendit qui montre dans une cour d'école la kippa, le croissant et la croix, tandis que les enfants jouent ensemble et que le directeur de l'école dit « Voyez comme mon école est laïque », c'est-à-dire paisible. À mon avis, la laïcité est une grande richesse si, comme le montre ce dessin, elle est une source de paix pour la société française et pour notre République.

1 commentaire :

Le 23/12/2018 à 08:44, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

« Voyez comme mon école est laïque »,

Dans les écoles, le mot "laïque" est un mot tabou, jamais il n'est prononcé, tellement il est peu appliqué et compris.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion