Intervention de Jean-Christophe Lagarde

Séance en hémicycle du jeudi 22 novembre 2018 à 21h30
Programmation 2018-2022 et réforme de la justice — Article 26

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Christophe Lagarde :

Je soutiens l'amendement de M. Balanant. Il est vrai qu'il convient de moderniser et de faciliter les démarches, car c'est la mauvaise compréhension de la procédure judiciaire qui rend difficile l'accès à la justice. Je suis, depuis de nombreuses années, élu dans une circonscription criminogène – vous connaissez la circonscription et le ressort du tribunal de Bobigny – , dans laquelle, en même temps, nombreuses sont les personnes qui ignorent comment accéder à la justice à laquelle elles ont droit – tantôt pour de petits délits, tantôt pour des délits très graves. Elles peuvent commettre des erreurs.

Je voterai l'amendement de M. Balanant. Toutefois, le problème se pose également en termes de formation, d'éducation et de sensibilisation des personnels de la justice et de la police. Quasiment tous, ici, nous sommes capables de porter plainte et de comprendre la procédure. En revanche, il existe des personnes qui, n'en étant pas capables, peuvent se tromper : elles ont besoin d'être accompagnées, d'autant que la justice est faite peut-être pour eux plus encore que pour nous. C'est la raison pour laquelle nous voterons cet amendement.

Je sais que vous partagez cette sensibilité, madame la garde des sceaux. J'ai été maire pendant longtemps : je n'ai donc pas beaucoup de difficulté à voir si quelqu'un maîtrise la société et les procédures. Je compte sur vous pour faire en sorte, en donnant des directives, en accordant des moyens aux services et en mettant en place des formations, que la victime soit réellement prise en considération et accompagnée beaucoup plus qu'une autre personne.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion