Intervention de Christophe Castaner

Séance en hémicycle du mercredi 28 novembre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Sapeurs-pompiers

Christophe Castaner, ministre de l'intérieur :

Monsieur le président Jacob, si vous le souhaitez, nous pouvons politiser ce dossier. Je ne le souhaite pas ; je souhaite répondre à M. Brun sur cette préoccupation que nous partageons.

J'ai été administrateur de service départemental d'incendie et de secours – SDIS – et j'ai été maire pendant seize ans : je connais l'importance de cet engagement, en particulier du volontariat. J'ai trop souvent été aux côtés des sapeurs-pompiers au moment d'accidents graves, au moment où il fallait annoncer de mauvaises nouvelles à des parents. Sur la totalité des bancs ici, chacun et chacun est attaché aux sapeurs-pompiers et au modèle français, unique et exemplaire, construit sur le volontariat.

Il est indispensable de le protéger. Il se trouve que j'étais ce matin avec l'ensemble des directeurs des SDIS. Le jour où j'ai pris mes fonctions, j'ai dîné avec des pompiers. Dans presque chacun de mes déplacements, je vois leur courage, leur volonté, leur exigence, mais aussi leurs inquiétudes, liées notamment à l'arrêt Matzak et à la directive européenne sur le temps de travail.

Nous devons être totalement engagés pour défendre le volontariat. Des propositions ont été faites ; nous y travaillons. Je verrai ce soir le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, pour continuer à en parler avec lui.

Nous devons aussi agir au niveau européen. D'une part, nous devons utiliser la totalité des dérogations prévues par la directive relative au temps de travail et faire reconnaître la spécificité de l'engagement de nos sapeurs-pompiers volontaires. D'autre part, nous devons, en parallèle, pour ne pas perdre de temps, travailler à une révision de la directive. Mais ce sera un exercice difficile et dont la réussite n'est pas acquise ; c'est pourquoi je préfère engager des moyens importants pour adapter les règles et ainsi sauver, avec vous, les sapeurs-pompiers volontaires et notre modèle de protection.

1 commentaire :

Le 02/12/2018 à 09:14, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Monsieur le président Jacob, si vous le souhaitez, nous pouvons politiser ce dossier."

Politiser un dossier, pour le sieur Jacob, cela revient à tutoyer le ministre…

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion