Intervention de Edouard Philippe

Séance en hémicycle du mardi 4 décembre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Annonces du premier ministre

Edouard Philippe, Premier ministre :

… et qui sont, en vérité, des institutions dédiées au débat – , les organisations syndicales et patronales, et l'ensemble des acteurs du débat public. Nous voulons avoir un débat de fond, pas seulement pour établir une liste de propositions, mais aussi pour maintenir une forme de cohérence, nous assurer que nous ne distribuons pas sans compter et que les mesures que nous prenons sont réellement utiles. Chacun peut ici détailler des dispositifs qui ont été inventés plus ou moins récemment – je ne mets en cause personne. Certains dispositifs qui, sur le papier, sont impressionnants, ne servent pas, in fine, la cause qu'ils entendent défendre et ne sont pas véritablement adaptés à un besoin précis. C'est cela que nous devons améliorer. Nous ne pourrons le faire que par le débat. C'est pourquoi se donner trois mois pour mener un débat intense, ce n'est en aucune façon botter en touche ; c'est prendre le temps de trouver des solutions parfaitement adaptées aux problèmes concrets vécus par les Français. C'est ce sur quoi je voulais appeler votre attention, monsieur le président Lagarde, parce que je crois que, sur le fond, nous visons la même direction.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion