Intervention de Didier Paris

Séance en hémicycle du mardi 4 décembre 2018 à 15h00
Programmation 2018-2022 et réforme de la justice — Article 50

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDidier Paris, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République :

Cet amendement est inquiétant, parce que nous connaissons tous l'importance du fichier biométrique dans la poursuite de la criminalité. Or vous proposez de ne plus l'utiliser pour des délits, y compris gravissimes, de terrorisme ou d'atteinte sexuelle, pour lesquels nous avons précisément besoin des empreintes biométriques pour assurer la qualité des poursuites.

J'émets donc un avis très clairement défavorable. Je suis même un peu surpris qu'une telle disposition, qui couperait court à toute capacité d'enquête des forces de police, puisse être proposée.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion