Intervention de Jean-Christophe Lagarde

Séance en hémicycle du jeudi 6 décembre 2018 à 15h00
Encadrement du démarchage téléphonique et lutte contre les appels frauduleux — Article 5

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Christophe Lagarde :

L'argument de notre collègue Le Meur concernant la durée de la garantie ne tient pas. Lorsque j'achète un bien, la garantie c'est moi qui l'exerce : si j'ai un problème, c'est moi qui démarche. Je n'ai pas envie qu'on me démarche pour une garantie, qu'il s'agisse d'un produit orthopédique ou autre car, en réalité, à travers la garantie, on cherche à me vendre autre chose. D'ailleurs, pour aller au-delà de l'exemple de notre collègue Fiat, outre EDF, il y a aussi les services des eaux : ils vous harcèlent, tantôt par courrier, tantôt par téléphone, pour vous expliquer que vous avez besoin d'une assurance en cas de dégât des eaux entre le compteur et chez vous, et elles effraient les personnes âgées en leur faisant croire que le coût d'une fuite sera de 2 000 à 4 000 euros alors qu'une assurance ne leur coûtera que 10 euros par mois et qu'elles seront tranquilles. Or, au bout d'un moment, si vous me permettez cette trivialité, il faut « lâcher » le client : ce n'est pas la peine de continuer à le démarcher pour tel ou tel service. Et, en cas de problème, je le répète, c'est moi, client, qui contacte l'entreprise avec laquelle j'ai signé un contrat.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion