Intervention de Géraldine Bannier

Séance en hémicycle du mercredi 12 décembre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Projet de loi sur l'éducation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGéraldine Bannier :

Monsieur le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse, l'actualité, insupportable, rappelle sans cesse à tous l'importance cruciale de l'ambition pour le pilier fondamental de notre démocratie qu'est l'éducation.

À l'heure où l'intolérance, qu'elle soit religieuse ou idéologique pour n'évoquer que celles-ci, est en recrudescence, à l'heure où la violence des mots a envahi les réseaux sociaux et déborde même crûment dans la réalité, l'école est le premier rempart de la République, incontournable et essentiel. Les enseignants sont les appuis de ce rempart, les fondations de notre école républicaine. Pourtant, ils sont trop souvent mal considérés, notamment parce que leur autorité au sein de la classe est souvent remise en cause, voire injustement contestée.

Le projet de loi que vous défendrez prochainement devant notre assemblée a une ambition, celle de rétablir la confiance en l'école et dans l'école. Le projet de loi à venir prévoit d'amener les enfants au plus tôt, dès trois ans, aux apprentissages scolaires, pour combattre à la racine l'inégalité des chances. Il proposera également de démocratiser et de réduire les inégalités par un large accès aux langues étrangères, via des établissements à vocation internationale. Il ambitionne de replacer la famille au coeur du processus éducatif. Il semble indispensable aussi, alors que notre société est confrontée à une crise profonde de l'autorité, que le sujet puisse être abordé sans détours ni tabous, alors que le respect d'autrui, valeur fondamentale que vous portez haut, monsieur le ministre, doit redevenir partout incontournable.

L'avenir de l'école et celui de la démocratie sont intimement liés. Pouvez-vous nous présenter votre ambition pour l'école et le rôle que vous lui voyez jouer dans la défense des valeurs démocratiques ?

1 commentaire :

Le 17/12/2018 à 15:56, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"l'école est le premier rempart de la République, incontournable et essentiel. "

Une école à l'intérieur de laquelle le mot "laïcité" est tabou, ainsi que l'expression "valeurs de la République". Dès lors, où est le rempart tant vanté ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion