Intervention de Jean-Michel Blanquer

Séance en hémicycle du mercredi 12 décembre 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Projet de loi sur l'éducation

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse :

Votre question est évidemment fondamentale et nous renvoie aux missions essentielles de l'école. Nous devons le répéter sans relâche, l'école sert à transmettre des connaissances et des valeurs. La transmission de connaissances implique bien entendu celle de valeurs, et inversement.

Nous devons assumer cette mission éducative. La famille et l'école éduquent ensemble les enfants. La société doit soutenir la famille, lorsqu'il y a des carences, et responsabiliser chacun. La responsabilisation s'apprend au cours du parcours. C'est pourquoi j'ai tant insisté, et je vous remercie de l'avoir souligné, sur l'expression « respecter autrui ». Nous avions l'habitude de dire « lire, écrire, compter », nous voulons désormais dire « lire, écrire, compter et respecter autrui ».

Ces termes sont riches, et, malheureusement, l'actualité signale tout ce qu'ils contiennent. Le respect d'autrui est, en effet, un projet de société. Nous devons prendre conscience que le degré de violence de notre société dit quelque chose de celle-ci. L'éducation est, évidemment, le contraire de la violence, parce qu'elle est le langage et le respect d'autrui, d'abord et avant tout.

Cela passe par des éléments extrêmement concrets, comme la lutte contre le cyberharcèlement, à laquelle nous avons donné une dimension plus forte. L'article 1er du projet de loi pour l'école de la confiance affirme le caractère primordial du respect et de l'excellence des relations entre la famille, d'une part, les professeurs et l'école de l'autre. Ces relations sont un enjeu fondamental pour l'évolution de notre système scolaire et de notre société.

1 commentaire :

Le 17/12/2018 à 16:00, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Nous avions l'habitude de dire « lire, écrire, compter », nous voulons désormais dire « lire, écrire, compter et respecter autrui »."

Vous devriez plutôt dire "lire, écrire, compter, et appliquer la laïcité", cela aurait plus de sens. Mais on comprend que dans une école qui s'entête dans les doubles menus religieux, cette idée d'appliquer la laïcité est étrangère à l'administration de l'Education nationale, plus habituée à traiter les problèmes à la va-vite que selon une réflexion approfondie de ce qu'est la laïcité, et comment l'appliquer réellement.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion