⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Jérôme Bignon

Réunion du jeudi 22 novembre 2018 à 10h00
Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques

Jérôme Bignon, sénateur :

- Je ne poserai pas de questions puisque je suis convaincu, comme beaucoup de monde autour de la table, que nous venons de vivre une année d'une expérience assez fascinante où on allie l'intelligence pratique et quotidienne à une intelligence mathématique dont la compréhension échappe à beaucoup d'entre nous, et qu'articuler harmonieusement ces deux aspects me paraît constituer un progrès vertigineux par rapport à tout ce que nous avons connu nous-mêmes.

Avec vous, Monsieur le président, je dois être un des plus anciens ici présents. Nous avons connu des systèmes de sélection qui n'étaient pas exactement ceux-là. D'ailleurs, nous ne serions peut-être pas là si ces systèmes de sélection avaient existé !

Je suis pour ma part frappé par l'état d'esprit positif et constructif que l'on constate depuis le début de cette séance, même si, comme tout nouveau dispositif, celui-ci reste améliorable. Mais nous venons d'une situation qui incluait le tirage au sort, mécanisme le plus aberrant et le plus injuste qui soit. Même si Parcoursup est perfectible, les personnes qui l'ont mis en place sont intelligentes et n'ont qu'une idée, c'est de le rendre encore plus intelligent, plus efficace, plus juste, plus pratique avec des améliorations diverses.

Je vous rappelle que Jules Claretie disait : « Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout ». Il faut être avec ceux qui font quelque chose pour les accompagner dans leur démarche.

Cette mission est formidable, elle peut nous aider à faire comprendre à nos concitoyens que l'idée n'est pas d'ennuyer leurs enfants ni leurs petits-enfants, mais au contraire de les aider à avoir un parcours encore plus performant et que nous voulons encore l'améliorer. Nous allons tous y travailler car il n'y a pas de clivage politicien sur ce sujet, ce qui est un avantage considérable. Il y aura certes encore des injustices, des erreurs, mais nous avons monté une marche considérable pour l'avenir de l'université, des écoles et des étudiants français. Merci de l'avoir fait avec ce talent.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion