⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Jean-Luc Fugit

Réunion du jeudi 22 novembre 2018 à 10h00
Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Fugit, député :

- La lecture de la note m'a enchanté par sa qualité et ses exigences scientifiques. Je voulais publiquement féliciter notre collègue.

S'agissant de la notion de biocarburant et le fait de réémettre le CO2 qui avait été fixé pendant la croissance végétale, on pourrait être un peu provocateur en disant que finalement le bilan est neutre. En réalité, il ne l'est pas parce qu'il y a une différence de cinétiques : d'un côté, il faut de très nombreuses années pour stocker le carbone dans les sols, de l'autre côté, la réémission par combustion est très rapide.

Il faut faire très attention, être très rigoureux et bien regarder les choses du point de vue non pas seulement des bilans globaux, mais bien de la cinétique des différents phénomènes. C'est une remarque à la fois de scientifique, ce que je suis par ma formation et mon parcours, et de quelqu'un de préoccupé par les questions environnementales, en tant que président du Conseil national de l'air.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion