Intervention de Edouard Philippe

Séance en hémicycle du mardi 15 janvier 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Grand débat national

Edouard Philippe, Premier ministre :

Cela peut arriver. L'objectif du grand débat portant sur les quatre thèmes identifiés par le Président de la République est de proposer aux Français de s'exprimer sur la fiscalité, sur la démocratie et la citoyenneté, sur la transition écologique et sur l'organisation des services publics.

Le Président de la République a effectivement – on utilise parfois ce terme – « cadré » le débat, afin de désigner les sujets sur lesquels les paroles et les propositions des Français, lorsqu'ils s'exprimeront, pourront donner lieu à des transformations de l'action publique. Elles seront prises en compte dans le détail de la transformation de l'action publique.

Un bon débat comporte forcément des règles et un cadre. Il ne s'agit pas de remettre en cause la forme républicaine de l'État, ni ce sur quoi le Président de la République s'est engagé lors de son élection, …

2 commentaires :

Le 20/01/2019 à 18:17, Bernard ABGRALL (retraité) a dit :

avatar

Je souhaitais proposer / partager un support et technique d’animation pour aider à la remontée de propositions durant un grand débat, qui utilise la pratique de l’oxymore « souviens toi du futur »

" Projetons nous dans le futur. Nous sommes le 31 Décembre 2022.

Vous vous apprêtez à fêter le réveillon.

Vous et votre famille vivez bien, de façon apaisée, sans stress négatif.

Vous avez confiance dans l'avenir.

Quelles sont les principales décisions / actions, prises depuis 2019 par vos élus, qui a vos yeux ont contribué le plus à votre bien être ? "

Cette technique permet à chacun d'exprimer positivement sur ses vraies attentes

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 20/01/2019 à 21:18, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Pourquoi seraient-ce les élus qui devraient nous apporter le réconfort ? Tout ce qu'on voit actuellement a pour but de donner le pouvoir aux citoyens, et que les élus ne se l'accaparent plus exclusivement : les citoyens en ont ras le bol d'être des assistés dans les mains des élus, et vous voudriez que ce soient ces élus dont le pouvoir exorbitant n'est plus de mise qui apportent le réconfort ? Ce n'est pas cohérent. Tant que les citoyens seront les assistés des élus, il n'y aura pas de réconfort en France.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion